Radiodiffusion Internasionaal Annexe


Kélétigui et ses Tambourins

Miri Magnin

In Guinea, President Ahmed Sékou Touré‘s effort to be rid of all things French produced an amazing roster of A-list talent. The bands cranked out a mix of Manding agit-prop infused with Cuban rhythms and popular Congolese rumba. It was a union blessed by Toure and his political pal Fidel Castro.

The French turned Guinea into one of their most lucrative colonies, establishing a head tax to force Guineans to farm peanuts, fruit and coffee and to harvest rubber, an important resource for France up until the 1920s. Resentment against the French was especially strong in Guinea following the colonial era. Guinea became independent in 1958, the first African nation to do so. A former labor leader and the mayor of the capital, Conakry, Sekou Touré became the president, and under his leadership, the nation voted overwhelmingly not to participate in Charles de Gaulle‘s Franco-African confederation. The price for this act of defiance was high as France retaliated by cutting off aid and support and recalling technical workers. Touré pursued a policy of “positive neutralism” during the Cold War, but with France leading the chorus of nations condemning Touré as a communist, most of his help came from the Eastern Bloc.

Soon after Guinea’s independence, the 25-piece National Orchestra had so many members that they decided to spilt into two bands: l’Orchestre de la Paillote under the direction of Kélétigui Traoré, played in the La Paillote nightclub, and l’Orchestre Jardin de Guinée under the direction of Balla Onivogui, playing in Le Jardin de Guinée. Later the bands were renamed, becoming Kélétigui et ses Tambourins and Balla et ses Balladins.

Manfila Kanté Dabadou, who was the lead singer of Kélétigui et ses Tambourins came from a very musical family. His cousin Soba Manfila Kanté played guitar in Balla et ses Balladin, and two more cousins, Kanté Manfila and Salif Keita, played in the Rail Band from Bamako in neighboring Mali.

Catalog number SLP 45 on Editions Syliphone Conakry of Guinea, released 1974.

About these ads

3 Comments so far
Leave a comment

This incredible tune is part of Authenticité – The Syliphone Years (Stern’s Music), may be the best – and surely the tastier – introduction to Guinean 60’s and 70’s music.

thanks for this great blog !

Comment by pixelpocket

Salut, !!! C’est mansa traoré.
Comment allez-vous ? J’espère que ça va chez nous aujourd’hui.
J’espère que ça va pour vous dans ces moments difficiles a surmonter pour moi.
Il m’est très agréable de vous écrire un petit mot pour dire que j’attendrai dès que c’est possible de se voir. Ok j’espère, mais en attendant je prierai pour mon papa qui nous a quitter et pour toute notre famille. Quel vide aussi pour moi !
J’espère que mon père a afin trouvé la paix et qu’il a rejoint pour l’éternité notre chère grand père, son très chère papa.
Mon chère frère, je sais que j’ai la force et la foi pour avancer et entouré de l’amour des miens me permettra de franchir ces caps avec plus de sérenité.
Je suis de tout cœur avec ma famille et nous qui sommes sur terre, nous devons nous armer de courage, prier (pour ceux qui ont la foi, comme c’est mon cas) et avancer dans la vie, jusqu’à ce que ce soit notre tour.
Maintenant mon père sera pour toujours auprès de nous : dans nos cœurs, dans chaque jour quand le soleil se lève, dans le souffle du vent, dans le chant des oiseaux et je pense aux bons moments passés avec lui depuis mon enfance… Mes enfants éprouve la même détresse et me parle de lui sans cesse.
Perdre un de ces parents, c’est perdre un monde de tendresse… et même si l’on s’y prépare, même si l’âge ou la maladie rendent ce départ prévisible, il survient toujours trop vite et nous laisse totalement désemparés : une telle déception après tant d’espoirs !
Je vous remercie des sentiments que vous lui avez témoignés en ces jours de deuil.
Qui a dit loin des yeux, loin du cœur, L’amitié est-il plus fort que la distance ? traore.mansa@hotmail.fr
Alors peux tu me contacter où me téléphoner, (Code de la France + 149304709 où 680647344) au cas envoies moi ton numéro de téléphone et je te rappellerais au plus vite !!!
Je t’envoie plein de gros gros bisous pour toute ta famille et au revoir pour le moment.
Je te souhaite une agréable journée.
Je remercie toutes les personnes qui se sont associées à notre peine lors du décès de Traoré Kélétigui .
Je vous exprime mes remerciements.
Votre ami qui vous aime beaucoup.
Mansa
……………………………………………………………………………………..
A l’intention des amis…
Terrible radars…

La vérité sur les radars.
> À bon entendeur?
Il y a quelques jours, est passée, sur France 2, une petite infos qui fait réfléchir?
> Sur un ton humoristique le reportage montrait
> un radar automatique, quelque part du côté de Clermont-Ferrand, qui avait été hors service
> pendant 3 semaines.
> Pourquoi ?
> Parce que EDF avait coupé le courant?
> pour facture impayée !
> Drôle, non ?
> Mais ce n’est pas tout?
> Le vraiment intéressant est ailleurs ! En effet, le journaliste nous expliqua que la société qui gère ce radar n’avait pas payé en temps sa facture d’électricité.
> > > > La société qui gère le radar ???
> Quoi ??
> Une société privée gère le radar ?
> Je croyais que les radars dépendaient de l’état?
> Mais alors si on réfléchit, cela veut dire qu’au passage il y a des gens qui se sucrent sur les infractions des automobilistes, et que l’argent des amendes loin d’aller entièrement dans les caisses de l’état (ce qui serait un moindre mal) va en partie dans des poches privées !!
> Et on peut supposer
> (car aucune entreprise privée n’est une ?œuvre philanthropique)
> que ces entreprises sont intéressées proportionnellement à la rentabilité des radars.
> La spéculation sur la sécurité routière!
> Voilà la dernière trouvaille…
> On ne nous avait pas dit ça
> quand le gouvernement a lancé sa campagne.
> Il n’y a pas que la sécurité routière dans l’histoire,
> Mais aussi (et surtout ?)…
> Une affaire de PROFIT !!! Et, bien sûr, pour couronner le tout, le PDG de cette entreprise n’est autre que?
> > > > Le frère du ministre
> Gilles de Robien !
> > > > Si cette petite infos vous choque
> autant que moi,
> faites la circuler?
> ça mérite d’être connu !

Comment by Traoré

Great site! Thank you for all your efforts.

One point of correction: Guinea was not the first African nation to gain independence. South Africa was effectively freed in 1931 and after a long dry spell, the North African colonies. Then came the first sub-Saharan African nation to gain independence — Ghana in 1957.

Comment by tyrusmaximus




Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s



Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 110 other followers

%d bloggers like this: